Le bilinguisme d'une pédagogie ouverte sur le Monde

La pratique courante de plusieurs langues étrangères est désormais incontournable pour celui qui débute dans le monde professionnel. Du fait de l'ouverture obligatoire vers l'international, le monde de l'entreprise oriente et durcit son recrutement sur la très bonne maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères. Même si l'anglais est considéré comme obligatoirement acquis, force est de constater que l'enseignement des langues en France reste lacunaire et tarde à se mettre au diapason des besoins de la société. Nous avons aujourd’hui le recul nécessaire pour constater qu’un apprentissage dès le plus jeune âge facilite la maîtrise parfaite de l’outil linguistique. Il est essentiel qu’une deuxième langue soit enseignée pendant la période sensible du langage, c’est-à-dire entre 1 et 6 ans car durant cette période, elle peut être apprise comme une langue maternelle.

Mais comme pour le reste de notre pédagogie, ce qui nous semble primordial, c’est aussi l’ouverture culturelle et la stimulation neurologique que l’apprentissage d’une autre langue supposent. Chaque langue représente un espace culturel différent qui engage une nouvelle manière de penser, d’apprendre, et d’agir. Dès lors, l’enfant saisit qu’il existe un autre avec lequel il doit apprendre à communiquer. Toutes ces démarches stimulent les connexions neuronales et favorisent les performances du cerveau en développement.

 

En pratique

"C'est entre 3-4 ans que la capacité d'apprentissage des langues est maximum. C'est là que les capacités de mimétisme, sur quoi est fondé l'essentiel de l'apprentissage d'une langue, sont maximales."

 

Claude Hagège, linguiste, Professeur du Collège de France

L’anglais est enseigné en immersion totale dès la première année de maternelle par un professeur anglophone qui transmet sa culture en plus de sa langue. L’idée n’est pas de « faire des heures d’anglais », mais bien de poursuivre l’apprentissage dans une autre langue. Ainsi l’enfant se situe véritablement sur deux espaces de compréhension et manie les deux langues de la même façon.

BILINGUALISM: A PEDAOGY OPENED TO THE WORLD

 

Business is now international, and requires its applicants to be perfect English speakers, but also to master several other tongues. We have no choice but to note that English teaching is weak in France, despite the fact everyone knows this skill necessary to any newcomer in the professional world. Facts and studies proved it: learning languages from an early age allows mastering them. It’s necessary to teach a second tongue at the sensitive stage of language, which is from 1 to 6. During this period, a second tongue can be assimilated as a native one.

 

As for our whole pedagogy, cultural awareness and neuronal stimulation are essential to us, and required to learn new tongues. Every language is a specific cultural space, implying a new way of thinking, learning and acting. From this point, child understands he has to learn how to communicate with others. All those processes stimulate neuronal connexions, fostering developing brain.

 

An English-speaker passing his culture in addition to his tongue teaches English in total immersion from the first year in Maternelle. It’s not just about planning “hours of English courses”. It’s about pursuing our general teaching in English; allowing pupils to think equally in French and English, switch easily from one to another.

 

“In Practice: From 3 to 4, learning capability for languages is at its maximum. As mimicry skills, on which lays any foreign tongue learning.”

Claude Hagège, linguist scientist, Teacher at Collège de France

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon

7, rue Gaston de Flotte

Marseille, 13012

Email: adm.mim@montessoriesclaibes.com