• adesclaibes

Le récit de la nation au grand fleuve

Vers 6 ans, l’enfant dans la vision de Maria Montessori, passe de l’embryon social à l’enfance.

De sa personne, il tourne son attention aux autres, à ce qui l’entoure. Il a des milliers de questions sur le pourquoi du comment, il veut tout savoir sur le monde, sur l’univers.


Plutôt que de le noyer dans les détails superflus des multiples matières, Montessori prépare pour l’enfant de 6 à 12 ans une magnifique « éducation cosmique ». Elle part des grands récits qui racontent de manière théâtrale les grandes étapes de l’évolution de l’humanité, ouvrant ainsi l’esprit de l’enfant aux questionnements et recherches autonomes et réjouissantes pour son intelligence.


Les plus souvent il s'agit des cinq grands récits de Maria Montessori : l’univers, l’histoire de la vie, l’homme, l’écriture et les nombres.


Dans nos écoles Montessori nous présentons ces grands récits aux enfants des ambiances de 6-12 ans, et mettons en place des expériences et activités en lien tout au long de l’année scolaire.


Mais il existe un sixième grand récit, beaucoup moins connu, qui est en parfaite liaison avec le projet pédagogique de l’année scolaire à Marseille, le corps, la santé et les cinq sens: le grand récit de la nation au grand fleuve. Ce grand récit, très parlant pour les enfants, décrit le corps humain et sa manière de fonctionner. Les enfants de 5 à 12 ans de notre école ont été ravis de le découvrir, concrétisant ainsi le travail de toute une année.




Posts récents

Voir tout